La partie la plus insolite du château de Brézé se trouve sous terre, à plusieurs mètres de profondeur. Nul ne peut imaginer, en découvrant le monument de surface, qu'un tel réseau troglodytique se cache sous les trois ailes monumentales. Pourtant, ce sont bien quatre kilomètres au total (dont plus d'un est accessible aux visiteurs) qui sont creusés dans cet énorme bloc de tuffeau qui constitue la forteresse souterraine. Du premier habitat des Seigneurs de Brézé, en passant par le chemin de ronde, jusqu'au pont-levis, les galeries et pièces troglodytiques n'en finissent pas de se succéder dans un dédale impressionnant de cavités historiques.

La première forteresse souterraine │ Un ensemble exceptionnel de galeries et un ingénieux système défensif !

La partie la plus ancienne du château de Brézé se trouve à onze mètres de profondeur sous la cour d'honneur. Premier habitat des Seigneurs de Brézé, sa présence est attestée dès 1063, bien qu'une existence antérieure à cette date soit forte probable. Les galeries, minces et souvent biscornues, permettent de ralentir l'ennemi en cas d'attaque. En effet, tout est pensé dans cette forteresse souterraine pour se défendre efficacement. Les emplacements des postes de tir sont mûrement réfléchis, de même que les ouvertures sous le puits de lumière assez fines pour ne laisser passer que les rayons du soleil. Les profonds et larges silos, au nombre de cinq, laissent imaginer la richesse des Seigneurs de Brézé, mais prouvent aussi la capacité des habitants à vivre en autarcie durant plusieurs mois, en cas de siège.

L'exceptionnelle forteresse de Brézé est un ensemble troglodytique unique au monde, incroyablement conservé et à la dimension historique jamais égalée. Un véritable château sous un château comme il en existe nulle part ailleurs.

Balade dans les douves sèches les plus profondes d'Europe │ Une expérience unique à vivre à Brézé !

Par la grande galerie souterraine du XVe siècle, on accède au fond des fossés. Bien qu'à ciel ouvert, ceux-ci correspondent aux volumes les plus importants creusés à Brézé. Les douves sèchent commencent à entourer le château à partir du milieu du XVe siècle, époque à laquelle le château est de nouveau fortifié par la famille de Maillé-Brézé. L'importance de la profondeur de ces fossés est certainement le résultat d'une volonté quasi-paranoïaque de se protéger, mais également le besoin de récupérer des volumes importants de pierre de tuffeau nécessaires à la construction des bâtiments. À chaque époque, que ce soit au XVIe siècle avec la construction d'une première demeure de plaisance ou au XIXe siècle avec la transformation du château en style néogothique, les fossés ou de nouvelles cavités sont creusées pour récupérer la matière première.

Les pièces troglodytiques dans les parois des douves sèches │ Le charme de la pierre à l'état brut !

Plus tardivement, de nouvelles pièces souterraines sont aménagées directement dans la pierre, souvent à partir d'anciennes salles de défense. La boulangerie troglodytique, d'une grandeur rare et d'une beauté exceptionnelle, est équipée de deux fours à pain, d'un rare four dit « à sucreries », d'un blutoir remarquablement conservé, d'un évier à cuivre, d'un pétrin et d'un potager du XIXe siècle. Ce plus important fournil souterrain connu en France est encore utilisable et utilisée aujourd'hui, notamment dans le cadre d'ateliers scolaires. À côté de cette pièce insolite et juste après une très belle glacière, c'est une toute autre activité qui est présentée aux visiteurs : une magnanerie du XVIIe siècle, lieu dans lequel on pratiquait la sériciculture (soit l'élevage du ver à soie).

La visite des souterrains du château de Brézé permet de découvrir et d'apprécier l'ancestrale tradition viticole du domaine. La salle des pressoirs, l'une des plus grandes de France, est utilisée dès le XVe siècle. Elle présente aujourd'hui trois pressoirs historiques différents, dont un pressoir à cage du XXe siècle utilisé jusqu'en 1976. La salle des foudres abrite quant à elle des tonneaux impressionnants d'une capacité d'environ vingt-trois hectolitres chacun. Enfin, la galerie Saint-Vincent (le patron des vignerons) creusée vers 1525 permet d'accéder à une charmante cave. Celle-ci correspond à la partie la plus récente des souterrains puisqu'elle n'est creusée qu'au XIXe siècle.

Ces pièces successives démontrent l'importance de l'activité viticole au château, les vins de Brézé étant connu et apprécié depuis le Moyen Âge. C'est au XVe siècle que le domaine devient célèbre pour son vin blanc, dont le Roi René d'Anjou lui-même vantait les mérites. Aujourd'hui encore, le vignoble de plus de 27 hectares produit une large gamme de vins de qualité en AOC Saumur : vins blancs secs, rosés, rouges et vins pétillants.